Partenariats de recherche





Programme canadien national de recherche en transplantation du Canada (PCNRT)

Le foie est le 2e organe le plus greffé au Canada.  Étant donné l’augmentation des maladies du foie comme la stéatose hépatique et le cancer du foie, et compte tenu du vieillissement de la population qui pourrait être atteinte d’une maladie du foie chronique évolutive, le besoin de transplantation est en hausse au Canada.

La Fondation canadienne du foie (FCF) applaudit les Canadiennes et Canadiens ainsi que leurs familles qui ont choisi de faire un don de vie grâce au don d’organe.  Cependant, il y a encore trop peu de donneurs d’organes pour répondre aux centaines de Canadiennes et Canadiens sur la liste d’attente d’une greffe.  Malheureusement, ce manque de donneurs d’organes signifie que plusieurs Canadiens et Canadiennes mourront en attendant une très nécessaire greffe du foie.

Compte tenu de cette pénurie critique d’organes, il est essentiel que chaque greffe du foie ait les meilleurs résultats possibles et la recherche en détient la clé.  Pour illustrer leur engagement envers l’amélioration de la santé du foie grâce à la recherche et l’éducation, la FCF est fière d’être partenaire avec les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) pour soutenir le Programme canadien national de recherche en transplantation (PCNRT).

L’objectif de ce programme est d’améliorer la survie et la qualité de vie des Canadiens qui subissent une greffe grâce à une recherche multidisciplinaire, à la fine pointe et faite en collaboration.  Dirigée par le Dr Lori West de l’université d’Alberta, le PCNRT comprend des équipes de recherche provenant de 18 centres de greffes et 15 universités et centres de recherche partout au Canada en plus de la collaboration de chercheurs internationaux d’Europe, d’Asie, d’Australie, des États-Unis et d’Afrique du Sud.

Les objectifs de cette recherche sur les cellules souches et la greffe d’organes pleins (incluant la greffe du foie) sont de :
1.    Augmenter le nombre de greffes
2.    Prolonger la vie des patients greffés
3.    Améliorer la qualité de vie des patients transplantés
4.    Développer et améliorer la formation des spécialistes et chercheurs de la greffe
5.    Développer et coordonner un réseau de transplantation
6.    Améliorer les systèmes de gestion des données sur la greffe

Le PCNRT sera soutenu par l’entremise des IRSC à la hauteur de 11,25 millions de dollars plus un financement additionnel des six partenaires des IRSC, incluant la FCF à raison de 2,6 millions de dollars, pour un total de13,85 millions de dollars.  Le PCNRT a recueilli des fonds additionnels s’élevant à 9,5 millions de dollars provenant d’établissements académiques, de l’industrie et des organisations provinciales d’approvisionnement en organes, pour un total de 23 millions de dollars pour ce programme de recherche sur la greffe.

Cet effort concentré pour améliorer la greffe via la recherche est un investissement incroyable dans les vies des Canadiennes et Canadiens qui vivent avec des maladies qui ont évolué à un point tel que seule la greffe représente un espoir de survie.  Au nom de tous les Canadiens atteints d’une maladie du foie ou qui sont à risque d’en contracter une qui pourrait évoluer vers le besoin d’une greffe, la FCF est honorée d’être un partenaire et de soutenir ce programme de recherche.

Pour plus d'informations sur ce programme, visitez le www.cntrp.ca.

Si vous désirez faire un don pour soutenir la recherche sur la greffe du foie de la FCF, veuillez cliquer ici ou communiquer avec Karen Seto à kseto@liver.ca ou au 1 800 563-5483 poste 4939.




Réseau canadien sur l’hépatite C (CanHepC)

Le Réseau canadien sur l’hépatite C (CanHepC) est un réseau collaboratif dédié à la recherche reliant plus de 100 chercheurs, étudiants, utilisateurs des connaissances (membres de la communauté, organismes communautaires et décideurs de politiques) œuvrant dans le domaine de l’hépatite C de partout au Canada ainsi que des partenaires internationaux.

L’objectif principal est de mener des recherches novatrices et interdisciplinaires, de renforcer les capacités de recherche et de fournir des données probantes desquelles découleront des pratiques et des politiques permettant d’améliorer la prévention de l’hépatite C et la santé des Canadiens et ainsi contribuer à l’effort mondial visant à réduire le fardeau du virus de l’hépatite C dans le monde entier, en mettant l’accent sur les thèmes suivants :

PRÉVENTION – Améliorer les stratégies et les interventions visant à réduire l’incidence de l’hépatite C et, ultimement, la prévalence dans la population canadienne.

TRAITEMENT – Améliorer les stratégies pour améliorer l’accès, l’adoption et l’adhésion au traitement, ainsi que les résultats à court et à long terme.

RÉSULTATS – Générer des données probantes sur les bilans de santé des personnes vivant avec l’hépatite C pour guider la prise de décision. 

Une des autres priorités de CanHepC est la formation renforcée de la prochaine génération de personnel hautement qualifié. CanHepC recrute et fournit un soutien financier ainsi que de la formation à des étudiants de deuxième cycle universitaire, des étudiants poursuivant des études postdoctorales ainsi que des médecins qui ont fait preuve d’excellence dans leur cheminement. Le programme de formation fait appel aux connaissances et à l’expérience de mentors à travers le Canada, œuvrant dans des disciplines diverses et ayant joué un rôle majeur dans les récents progrès en recherche sur l’hépatite C ainsi qu’ayant démontré leur capacité à former d’excellents chercheurs.

Pour plus d'informations sur ce programme, son mentor et ses participants, visitez le site Web de CanHepC




Canadian Network for Autoimmune Liver Disease (CaNAL ou Réseau canadien pour la maladie du foie auto-immune)

Établi en mars 2017, à travers un partenariat entre l’Université de l’Alberta, l’Université de Calgary et l’University Health Network (affilié à l’Université de Toronto), le Canadian Network for Autoimmune Liver Disease (CaNAL) représente une étape importante dans la recherche sur la maladie du foie auto-immune au Canada. 

Dans le but de susciter un impact de recherche significatif dans l’intérêt des patients et pour garantir une compréhension optimale de la maladie, des données provenant de nombreux patients doivent être recueillies. Puisque les maladies du foie auto-immunes sont rares, une collaboration à l’échelle nationale à travers les centres au Canada est primordiale.

CaNAL permettra à plusieurs centres et patients de participer à des études de recherche, et aidera les chercheurs à partager et à réunir les données recueillies de manière efficace pour atteindre les objectifs suivants :

1. développer un registre canadien de patients atteints de cholangite biliaire primitive (CBP) et d’hépatite auto-immune (HAI);
2. identifier les critères cliniques d’évaluation de la maladie du foie en phase terminale; 
3. investiguer les variantes cliniques de la CBP; 
4. déterminer les différences en matière de sexe, race ou ethnicité et la concentration de la CBP et de l’HAI chez les populations autochtones;  
5. analyser les marqueurs biochimiques et les autres facteurs symptomatiques d’une récurrence précoce de CBP et d’HAI suite à une transplantation hépatique.

Subventionné par des partenaires et des soutiens dont la Fondation canadienne du foie, CaNAL représente non seulement le premier registre national de patients atteints d’une maladie du foie auto-immune, mais apporte également une plateforme puissante pour de la recherche indispensable.



Pour faire un don à l'appui de la recherche sur la santé du foie, cliquez ici.

BÉNÉVOLE
DON
VOTRE HISTOIRE